• Appel à contributions jusqu'au 15 septembre

    banner2

    Études européennes critiques
    première journée d'étude de la jeune recherche en droit de l'Union européenne - Nice le 19 octobre 2018



    Évoquer des « Études européennes critiques » renvoie dans une certaine mesure au mouvement des Critical Legal studies (CLS) né dans le courant des années 1970 aux États-Unis. Il ne s’agit cependant pas de transposer les CLS au système juridique de l’Union européenne, en s’estimant lié par leur dimension radicale, souvent inspirée du marxisme, qui conduirait à résumer les études européennes existantes à un discours de légitimation passive d’une idéologie « libérale » dominante.

    L’objet de cette journée d’études est plutôt de souligner que la démarche critique fournit des pistes de réflexion stimulantes pour les études européennes, a fortiori en cette période de crise de la construction européenne. En effet, les CLS interrogent la fonction de la doctrine elle-même dans le débat politique, en soulignant qu’une analyse à première vue neutre des règles de droit, indifférente aux conséquences de leur application dans la société, pourrait parfois conduire les chercheurs à minorer l’importance de l’idéologie qui a présidé à leur élaboration. Elles suggèrent également de partir de la situation de certains acteurs à première vue oubliés des études juridiques, pour fournir à l’ensemble des destinataires des règles de droit les moyens de compréhension de leur situation dans les rapports sociaux.

    Partant de ces idées élémentaires, il s’agit de réfléchir aux méthodes d’analyse et aux objets des études européennes, pour nourrir une discussion sur la façon dont il est possible d’introduire une dimension critique dans la production de la connaissance au sujet du droit de l’Union européenne, sans attachement a priori à une idéologie ou à une école quelconque.

    Les contributions sont ouvertes aux doctorants et aux docteurs non-titulaires en études européennes des universités françaises et européennes. Les trajet et hébergement seront pris en charge.
    Les propositions de contributions (2 pages maximum) doivent être envoyées à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 15 septembre 2018


    La journée d’études sera par ailleurs honorée de la présence du Président de la CEDECE, M. le Professeur Loïc Grard.

    Texte complet de l'appel à communications



  • banner

    Le lauréat du prix Pierre-Henri Teitgen pour l'année 2018 est M. Vincent RÉVEILLÈRE pour sa thèse intitulée "Le juge et le travail des concepts juridiques - le cas de la citoyenneté européenne"
    Directeur de thèse : L. Azoulai, thèse soutenue à la Villa Salviati de l'Institut Universitaire Européen (Florence)
    Page couverture thèse V. Réveillèr
    Le prix Pierre-Henri TEITGEN récompense chaque année une thèse de doctorat en droit en langue française, qui contribue à l’amélioration des connaissances relatives à l’intégration européenne

Liste des lauréats

PRIX 2017
Simon LABAYLE "Les valeurs de l'Union européenne"
Hicham RASSAFI-GUIBAL "La notion de preuve économique : essai sur les interactions entre droit et économie en droits administratifs français et européen"
PRIX 2016
 Nina LE BONNIEC "La procéduralisation des droits substantiels par la Cour européenne des droits de l’homme. Réflexion sur le contrôle juridictionnel du respect des droits garantis par la Convention européenne des droits de l’homme"

 Konstantina CHATZILAOU "L’action collective des travailleurs et les libertés économiques, Essai sur une rencontre dans les ordres juridiques nationaux et supranationaux"

 
PRIX 2015
Damien REYMOND "Action antidumping et droit de la concurrence dans l'Union européenne " 
 
PRIX 2014
Antonio MARZAL YETANO « La dynamique du principe de proportionnalité. Essai dans le contexte des libertés de circulation du droit de l’Union européenne »
Lydia LEBON « La territorialité et l’Union européenne. Approches de droit public »
 
PRIX 2013
Sébastien ADALID « La Banque centrale européenne et l’Eurosystème : Recherches sur le renouvellement d’une méthode d’intégration »
Anne HAMONIC « Les relations entre l’Union européenne et l’Organisation des Nations Unies dans le domaine de la gestion des crises »
 
PRIX 2012
Alan HERVE « L'Union européenne et la juridictionnalisation du mécanisme de règlement des différends de l'OMC »
 
PRIX 2011
Guillemine TAUPIAC-NOUVEL « Le principe de reconnaissance mutuelle des décisions répressives dans l’Union européenne. Contribution à l’étude d’un modèle de libre circulation des décisions de justice » 
 
PRIX 2010
Catherine CASTOR « Le principe démocratique dans le droit de l’Union européenne »
Olivier CLERC « La gouvernance économique de l’Union européenne après l’établissement de  la zone euro »
 
PRIX 2009
Laurent MALO « Autonomie locale et Union européenne »
Guillaume PAYAN  « Pour un droit européen de l’exécution en matière civile et commerciale »
 
PRIX 2008
Aude BOUVERESSE « Le pouvoir discrétionnaire dans l’ordre juridique communautaire »
Céline RAPOPORT « Les partenariats entre l’UE et les Etats tiers européens »
 
PRIX 2007
Stéphane DE LA ROSA « La méthode ouverte de coordination dans le système juridique communautaire – Recherches à partir des applications en matière sociale et d’emploi »
Romain TINIERE « L’office du juge communautaire des droits fondamentaux »
 
PRIX 2006
Isabelle BOSSE PLATIERE « L’article 3 du TUE – Recherche sur une exigence de cohérence de l’action extérieure de l’Union européenne »
 
PRIX 2005
Delphine DERO « La réciprocité et le droit des Communautés et de l’Union européenne »
Laure MILANO « Le droit à un tribunal  au sens de la Convention européenne des droits de l’homme »